Des larmes sur River Falls

Alexis Aubenque, Des larmes sur River Falls, Bragelonne, 2018

Par Florence Montségur.

Celui-ci est bien la suite de Retour à River Falls, même si nous y entamons une toute nouvelle histoire. La cohérence entre les épisodes est si grande qu’on pourrait se demander si l’auteur n’a pas tout écrit d’un coup ! Sauf qu’il y a six volumes, tout de même, à ce jour.

Dans Des larmes sur River Falls, la résolution du meurtre d’un fermier met à nouveau en concurrence la police et les journalistes. Aubenque s’est amusé à faire de chacun de ses personnages un caractère à double face. Stephen sauve des vies mais n’est pas du tout un héros classique : il fait partie d’un groupe de justiciers ; Hurley mène une double vie ; Logan… Non, je ne vous dirai pas tout.

Le décor reste insignifiant et la psychologie des personnages assez simple. En fait, je me demande pourquoi situer ces intrigues aux États-Unis ! Mais cela se lit facilement, sans se poser de questions, grâce à une langue bien maîtrisée et des stratégies d’écriture sans originalité mais efficaces.

Disons qu’un lecteur habitué à plus substantiel ou plus littéraire se détendra d’un épisode mais s’ennuiera au deuxième, surtout s’il suit directement. Je crains que l’auteur sache décliner à l’infini les mêmes ficelles et, entre les ficelles, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Pour des vacances-détente, donc, sans plus.

Catégorie : Policiers et thrillers.

Liens : chez l’éditeur.

Retour à River Falls

Alexis Aubenque, Retour à River Falls, Bragelonne, 2017

Par Florence Montségur.

Stephen Callahan, journaliste ayant roulé sa bosse dans des pays en guerre, revient dans sa ville natale pour vivre un peu plus paisiblement. Mike Logan, lui aussi, revient à River Falls après des années d’absence. Il est élu Shériff et va avoir fort à faire avec le meurtre d’une jeune fille, qui permet de penser qu’un tueur en série rode dans les parages…

Celui-ci est le quatrième d’une série de six polars (dont le dernier vient de paraître) se déroulant tous dans la même petite ville américaine des Rocheuses. L’auteur est français ! raison pour laquelle, sans doute, la couleur locale n’est pas ce qui domine sous sa plume, mais la langue est précise et propre – ce qui n’est déjà pas mal de nos jours – et l’intrigue est bien construite. Très bien même : sans complications inutiles mais d’une grande efficacité. Comme lecture de vacances, c’est tout à fait approprié. J’ai d’ailleurs acheté la suite (Des larmes sur River Falls).

Catégorie : Policiers et thrillers.

Liens : La page sur l’auteur chez Calmann-Lévy (pour la « saison 1 ») ; la page sur l’auteur chez Bragelonne (pour la « saison 2 »). Voir aussi la critique de l’opus suivant : Des larmes sur River Falls.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑