L’herbe des nuits

Patrick Modiano, L’herbe des nuits, Gallimard, 2012 (disponible en Folio)

Stylo-trottoir : Dame entre deux âges, dans un train.

« Je viens de lire L’herbe des nuits. C’est un fan de Modiano qui me l’avait offert. Je le comprends : c’est bien écrit et ça vous embarque. C’est un kaléïdoscope du passé et du présent car le personnage, Jean, arpente les coins de Paris où, des années plus tôt, il avait connu Dannie, une amie disparue. Il convoque ses souvenirs à l’aide d’un petit carnet noir datant de l’époque, et nourrit son enquête à l’aide d’un dossier de police. Ça se situe entre la promenade mélancolique, l’enquête et la réflexion sur la vie. La démarche de ce personnage et son résultat ne sont pas très clairs, tout est dans le… Enfin, c’est sensible et cela évoque intelligemment ces questions qu’on se pose dans la vraie vie et qui ne trouvent pas de réponse ou qui nous laissent dans le doute. C’est un genre en soi, mais une bonne expérience à faire. Peut-être en arpentant Paris avec Jean : Paris au mois d’août ! »

Catégorie : Littérature française.

Liens : chez l’éditeur (en Folio).

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑