La série des « Voltaire mène l’enquête »

Frédéric Lenormand

Frédéric Lenormand, « Voltaire mène l’enquête », Jean-Claude Lattès (aussi aux éditions du Masque et en Livre de Poche)

Par Florence Montségur.

Signalons ces livres amusants et divertissants, vite lus et pas débilitants pour autant. Amoureux du XVIIIe siècle (mais pas que), Frédéric Lenormand est l’auteur, entre autres romans, d’une série nommée « Voltaire mène l’enquête » dans laquelle le personnage principal est l’écrivain français du Siècle des Lumières, le père de Candide que des générations d’élèves ont dû lire pour le collège ou le lycée. Il arrive plein d’aventures à ce personnage haut en couleurs qui, avec sa grande gueule et ses méthodes peu catholiques, doit chaque fois débrouiller des mystères et se sortir de mauvais pas. C’est drôle, ça se déroule toujours dans un décor crédible, d’époque évidemment, avec des personnages inventés pour certains, ayant existé pour d’autres. C’est léger, plein d’esprit et sans prétention !

Voltaire par Quentin Latour, détail du visage (château de Ferney)

La baronne meurt à cinq heures (2011) ; Meurtre dans le boudoir (2012); Le diable s’habille en Voltaire (2013) ; Crimes et condiments (2014) ; Elémentaire, mon cher Voltaire ! (2015) ; Docteur Voltaire et mister Hyde (2016) ; Meurtre à l’anglaise (2016) ; Ne tirez pas sur le philosophe (2017) ; et le dernier opus qui vient de sortir : Un carrosse nommé Désir (2018).

Les jeux de mots et allusions que comportent les titres suffisent à donner une bonne idée du style adopté dans cette série. Mais Lenormand écrit aussi des livres pour la jeunesse et a repris le personnage du Juge Ti, de van Gulik.

Catégorie : Policiers et thrillers.

Liens : l’auteur chez J.-C. Lattès ; au Livre de Poche ; la critique d’Un carrosse nommé Désir.

Un commentaire sur “La série des « Voltaire mène l’enquête »

Ajouter un commentaire

  1. J’avais lu « Elémentaire mon cher Voltaire ! » et je m’étais beaucoup amusée. C’est un fameux clin d’oeil à tous ceux qui aiment les romans policiers et qui ont fait l’effort d’apprendre quelques petites choses en cours d’histoire et en cours de littérature. C’est léger, vivant, rapide et, en effet, très bien contextué. Très récréatif. Mais le vocabulaire et quelques allusions savantes s’adressent, malgré le ton et les méthodes à la San Antonio, à un public relativement lettré (au fond, c’était aussi le cas des San Antonio de Frédéric Dard)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑